Les termes spécifiques à comprendre en prêt immobilier

Dans le domaine de finance, les termes spécifiques et les mots techniques utilisés sont très nombreux. La connaissance et la compréhension de chaque terme ont une grande importance afin de comprendre les opérations réalisées dans le domaine de l’immobilier, ainsi que pour connaitre exactement les détails de ce qu’on va signer. En effet, les principes de base du crédit sont fondés sur le calcul d’un crédit qui repose sur le calcul d’amortissement du prêt, les taux ainsi que le montant d’une échéance, et sur le tableau d’amortissement. Ce dernier permet de dresser un tableau d’amortissement et de comprendre les différences entre l’amortissement réel et l’amortissement théorique.

Les termes techniques les plus utilisés en crédit immobilier

termes spécifiques à comprendre en prêt immobilierLes termes spécifiques utilisés en crédit immobilier sont nombreux, dont l’utilisation varie en fonction de l’opération réalisée. Avant de choisir l’établissement de crédit, on parle très souvent des frais de dossier, qui correspond au montant dû à l’établissement pour l’étude de la demande, l’élaboration de l’offre de crédit et la gestion du crédit. Le montant des frais peut être fixe ou en rapport au montant du prêt demandé. Pourtant, avant l’obtention du prêt, l’établissement ne peut pas réclamer aucun paiement. Il y également le frais notaire, qui comprend les droits payés au Trésor public, les débours ou les frais divers engendrés par la rédaction et les émoluments du notaire. Les notaires sont des personnes habilitées à collecter les taxes liées à l’acquisition d’un bien immobilier.

Les termes spécifiques concernant l’assurance prêt

Le risque couvert par la compagnie d’assurance varie en fonction du crédit contracté. Les termes utilisés en matière d’assurance prêt sont également nombreux. Le premier c’est la garantie décès, qui doit être proposée quelque soit les contrats d’assurance. En cas de décès l’assureur remboursement à l’organisme prêteur le capital restant dû en fonction mais en fonction de la quotité assurée. Le second c’est la perte totale et irréversible d’autonomie ou PTIA, où l’on parle de l’invalidité physique ou mentale avant l’âge de 65 ans. Il y a également l’incapacité temporaire totale de travail survenu après une maladie ou un accident.